La fin du monde (de la mode) selon Balenciaga

Le dernier défilé Balenciaga c’était le 1er mars 2020 pour la présentation de la collection automne/hiver 2021. Nous sommes à la cité du cinéma dans un décors apocalyptique très loin des codes du luxe. c’est la vision de la fin du monde de la mode selon Balenciaga.

Défilé automne/hiver 2020 Balenciaga
Défilé automne/hiver 2020 Balenciaga
L’importance des décors dans les défilés scénarisés. 

 

De l’eau envahi le podium et les premiers rangs ; détails poussés jusqu’au bout, qui donne l’impression d’être immergé sous l’eau. Anna Wintour se retrouve au troisième rang.

Les premiers rangs du défilé Balenciaga
Les premiers rangs du défilé Balenciaga

Au plafond, un écran géant diffuse des images de flammes, de nuages de fumée ou encore d’oiseaux de la mort. Une ambiance un peu anxiogène pour un défilé avec plus de 100 passages.

Niveau look, on commence avec du total black : des silhouettes neo gotique dans l’ADN du créateur Cristobal Balenciaga.  Et puisqu’on marche dans l’eau, il faut revêtir son impair. De même que les nouvelles épaules Balenciaga en mode « pagode » pour faire face à la montée des eaux. Des looks très sportswear également. On passe de la tenue de moto cross, à la plongé en passant par le foot.

Les défiles Balenciaga sont toujours très encrés dans la réalité.

 

Balenciaga marque les esprits en utilisant les préoccupations écologiques de notre siècle. Mais le fait que l’industrie du textile soit la seconde plus polluante n’a pas échappé aux internautes qui ne se sont pas gêner pour le faire remarquer sur les réseaux sociaux.

En imaginant une société imaginaire organisée de telle façon qu’il est impossible de lui échapper et dont les dirigeants peuvent exercer un pouvoir généralement sans contraintes sur des citoyens qui ne peuvent pas atteindre le bonheur ; la marque française avait déjà attirer les curieux sur les réseaux sociaux notamment au travers de sa dernière communication.

L’art de marquer les esprits 

 

Baptisées Bottle Cap, ces boucles d’oreilles ornées de bouchons de plastiques sont la création de Demna Gvasalia, directeur artistique de la marque de luxe. Habitué à la provocation, il souhaitait faire « souffler un vent de rébellion et d’audace sur votre tenue du quotidien ».  A l’heure où le plastique est l’ennemi numéro 1 de notre ère, on comprend l’objectif recherché par la marque. A l’instar de la reproduction du célèbre sac IKEA vendu près de 1700 $, les Bottle Cap sont, elles à 450 $. Nous avons donc un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler la fin du monde (de la mode) selon Balenciaga.

Bottle Cap Balenciaga
Bottle Cap Balenciaga

 

Retrouvez nos autres articles sur les tendances actuelles ici.